Fidèle à sa mission d'approfondissement et d'élargissement de la connaissance de l'univers wagnérien qu'on limite trop souvent de nos jours à des considérations oiseuses sur les exentricités et les manipulations des mises en scène, le Cercle Richard Wagner-Lyon, en partenariat avec le Goethe-Institut, nous conviait mardi soir à une conférence de l'universitaire parisien Gilles Demonet sur Wagner et Luther dans le cadre du jubilé des 500 ans de la Réforme. 

Luther de Matthias Hörl

Wagner de Matthias Hörl

Gilles Demonet

Le conférencier, très clair, didactique et passionné par son sujet, s'est livré à une investigation minutieuse des documents autobiographiques à la recherche de références sur l'intérêt et l'attachement de Wagner pour Luther et l'influence de ce dernier sur la pensée, voire l'oeuvre du musicien-poète.

Luther était un esprit aux talents et compétences multiples : théologien, moraliste, polémiste, linguiste mais aussi musicien, auteur de nombreux chorals dont le fameux "Ein Fest Burg ist unser Gott" repris par Wagner dans sa pompeuse Kaisermarsch. L'hommage de Richard au grand réformateur se retrouve aussi dans les Maîtres Chanteurs avec l'émouvant choeur d'entrée, hymne à Jean-Baptiste et le grandiose "Wach auf" de la Festwiese. Dans une période de graves difficultés d'ordre affectif, Richard conçut même le projet d'une comédie qui se serait intitulée : "Les Noces de Luther".

nachtigall

 

luther

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

wach auf

Admiration profonde donc, respect et affection de Wagner pour Luther, un "grand allemand" dont il pensait être l'héritier, sans pour autant afficher des idées bien claires et constantes dans le domaine de la foi religieuse.

L'auditoire a réservé un accueil très chaleureux à Gilles Demonet, dont il a apprécié l'ampleur et la qualité du travail jointes à une objectivité que n'altérait pas son évidente sympathie pour les deux personnages en question. Les conversations se sont poursuivies autour du verre de l'amitié offert par le Goethe-Institut et son directeur Joachim Umlauf, visiblement satisfait ainsi que le président Bouteldja de la collaboration qu'ils ont établie entre leurs deux organisations.

Les trois autorités