29 octobre 2017

QUALITE ET VARIETE POUR UNE JOURNEE STUDIEUSE

Ce samedi 28 octobre, le Cercle Richard Wagner-Lyon réunissait ses adhérents pour deux conférences à la Bibliothèque Municipale de la Part-Dieu auxquelles était également convié le public habitué à fréquenter les locaux de la bibliothèque. Le président Pascal Bouteldja avait invité deux personnalités excellant chacune dans les sujets qu'elles avaient à développer. Le matin, c'était le professeur de littérature française de l'Université polonaise de Gdansk, Michal Piotr Mrozowicki, qui est devenu par le cycle gigantesque de... [Lire la suite]
Posté par walsungen à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2017

VOLLENDET DAS SELIGE WERK !

Le 24 octobre 1867, il y a exactement cent-cinquante ans, Richard Wagner mettait le point final à sa partition des Maîtres Chanteurs. Pour fêter ce jubilé, quoi de plus approprié que cette belle aquarelle de Franz Stassen illustrant la protohistoire de la délicieuse comédie. Elle représente le bon Hans Sachs instruisant la pure et gracieuse Eva des choses de l'art et de la vie. En forme de voeu pour cet anniversaire, reprenons à notre compte celui que formule Hans Sachs dans son discours final :  "Que le Maître ne soit... [Lire la suite]
09 octobre 2017

WALKYRIE - VACHE QUI RIT

Essai de mise au point à propos d'un à peu près (par Henri Perrier) Si vous êtes un wagnérien ou une wagnérienne qui a de nombreuses années de service, on vous a déjà servi un certain nombre de fois une plaisanterie bébête sur "la vache qui rit" et cela ne vous fait plus rire depuis longtemps. Aussi, je vous propose de vous en parler avec tout le sérieux et la rigueur nécessaires. En premier lieu, on doit remarquer que c'est une plaisanterie uniquement franchouillarde qui laisse complètement indifférents les étrangers à notre langue.... [Lire la suite]
Posté par walsungen à 20:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 octobre 2017

WEEK-END ROMANTICO-WAGNERIEN

La venue de grandes stars de l'art lyrique à Lyon est une chose plutôt rare, aussi l'annonce du concert de Bryn Terfel avait de quoi interpeller les amateurs malgré un programme restreint. L'Orchestre National de Lyon était dirigé de main de maître au plein sens du mot par le jeune Lahav Shani. Après une 40ème Symphonie de Mozart, fougueuse, presque romantique, il a accompagné Bryn Terfel dans deux morceaux de bravoure de Verdi (Othello et Falstaff) et c'était déjà l'entracte ! On a repris avec un Siegfried Idyll alourdi dans sa... [Lire la suite]