Ce dimanche 26 novembre, le Cercle Richard Wagner-Lyon avait réuni de bon matin ses membres à l'hôtel Radisson Blu pour son annuelle journée "séminaire" sur le thème de l'Anneau du Nibelung.

L'assistance nombreuse s'est montrée très attentive et même patiente vis-à-vis de certains intervenants redoutablement prolixes. La matinée bien remplie a commencé par l'exposé de Bernard Reydellet, toujours remarquable de clarté (conséquence de sa clairvoyance !) sur les bénédictions et surtout les malédictions qui jalonnent les quatre journées du Ring. Puis Eliane Suerinck a dressé, sous l'angle de la psychanalyse, un portrait plein de finesse du dieu Wotan, entraîné par sa volonté de puissance dans les affres de la politique et des démêlés sentimentaux. Françoise Derré nous a plongé dans les sphères des divinités chtoniennes des mythologies européennes se perdant parfois dans des chemins de traverse étrangers au monde wagnérien. Puis Chantal Perrier a rafraîchi l'atmosphère par son exploration soigneuse et délicate des diverses boissons tétralogiques laissant aux stupéfiantes propriétés des philtres leurs inintelligibles secrets.

Après un déjeuner d'agréable ambiance mais de piètre jouissance gastronomique, la journée d'étude s'est poursuivie avec l'intervention de Nicolas Crapanne sur le personnage d'Angelo Neumann et sa passionante entreprise du Théâtre itinérant Richard Wagner. Confondant sans doute une excusable somnolence post-prandiale avec un envoûtement de l'auditoire captivé par son sujet, l'orateur s'est laissé entraîner à dépasser démesurément son temps de parole. Cyril Plante a eu toutefois le temps de présenter posément son étude sur les représentations de la Tétralogie au Capitole de Toulouse dans les années cinquante, illustrant la qualité des représentations d'alors influencées par Wieland Wagner et qu'on trouvait aussi à l'époque dans différentes villes de province et notamment à Lyon.Vu les contraintes horaires, le modérateur de la journée, Henri Perrier, a prudemment jugé préférable de renoncer à son propre exposé qui sera largement présenté dans le prochain Wagneriana Acta aux dépens d'autres interventions qui, elles, devront être amputées de leurs excroissances comme l'a souligné Chantal Perrier qui a la charge d'assurer la mise en place de la revue.

Une partie de l'assistance

Les trois premiers intervenants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trois derniers intervenants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

table 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

table 3

 

 

 

 

 

Table 1

 

 

fin