la maison Chapoutier

 

 

Pour clore la saison des activités du Cercle Richard Wagner-Lyon (millésime 2017-2018), notre président avait organisé une journée, à la fois festive et éducative consacrée à l'oenologie, à Tain l'Hermitage dans la réputée maison Chapoutier. L'alibi wagnérien était l'excellent Saint-Péray mousseux que le Maître affectionnait et dont une récente cuvée chez Chapoutier a été nommée "La Muse de RW".

 

 

La perspective de ce programme avait attiré une cinquantaine de participants dont chacun reçut une jolie plaquette explicative sur "Wagner et le vin". Aux membres du Cercle s'étaient joints des adhérents de la Société Philharmonique et plusieurs wagnériens du Cercle d'Annecy. Ils n'ont pas été déçus : cette journée a été une complète réussite.

La salle des conférences

Les trois acteurs

 

 

 

 

 

 

 

Il faut dire qu'on n'avait pas lésiné sur les moyens. D'abord en convoquant pour la partie wagnéro-oenologique le grand expert mondialement reconnu, Henri Perrier, qui a satisfait la soif de connaissance de son auditoire par son exposé à la fois opulent et détendu. Chaleureusement applaudi, et complimenté pour son humour, le conférencier nous confiait : "ça me fait penser à Jésus après l'épisode de la multiplication des poissons : on lui aurait fait beaucoup de compliments sur la qualité de la dînette".

Un cadeau pour le conférencier

Puis vint la partie sérieuse, avec la séance de dégustation de vins, assurée par le sommelier Yannick Bainas qui nous a présenté avec maîtrise cinq échantillons généreusement servis des beaux produits de la maison M. Chapoutier provenant des deux rives du Rhône (Saint-Péray, Condrieu, Cornas, Saint Joseph et Hermitage).

Seance de dégustation 1

Séance de dégustation 2

 

 

 

 

 

 

De la belle salle de dégustation nous sommes passés dans la non moins belle salle à manger où nous dégustâmes un excellent déjeuner (les cuisiniers doivent être chaleureusement félicités car ce genre de repas est souvent cause de déception). Le sevice des plats et des vins (dont la Muse de RW en apéritif) était agrémenté par les interventions de la chanteuse Sandrine Duplat qui charma les convives en interprétant quelques morceaux favoris du répertoire (mais pas de Wagner !) parfois repris par un choeur plus intrépide qu'expérimenté.

La salle à manger

Sandrine Duplat 1

Sandrine Duplat 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin du retour a dû être relativement éprouvant pour plus d'un, après la promenade dans les vignes, les achats de vins et de chocolats et un plein de bonne humeur et de convivialité.

Merci Pascal, merci Richard !

Et pendant ce temps-là, Laviewagnerienne recevait sa cinquante-millième visite !

Merci à tous ceux qui grappillent ou vendangent et dégustent sa production. N'hésitez pas à consulter les vieux millésimes : la plupart vieillissent très bien !!

 

fin