La fête de la musique sans doute la plus grandiose eut lieu le 21 juin 1868, jour de la création des Maîtres Chanteurs. Faveur suprême, le compositeur de l'ouvrage fut prié d'assister à la représentation dans la loge royale auprès du souverain. Il paraît que jamais tel honneur n'avait été accordé à un artiste. Il est vrai que ce n'était pas un artiste ordinaire et que le roi de Bavière n'était pas non plus un monarque "normal". Le Maître répondit à l'hommage enthousiaste du public en se levant pour le saluer.

Le dessin qui a immortalisé cet épisode a malheureusement les traits d'une caricature pas très sympathique. Nous avons essayé de lui donner un aspect plus attrayant.

Wagner au balcon colorisé

Quelques français étaient présents à cette Première : 

- Léon Leroy - Victorin Joncières - Edouard Schuré - Jules Pasdeloup - Paul Chandon - Pauline Viardot (avec Tourgueniev bien sûr).

Un fait relatif à cette création mérite particulièrement d'être souligné : c'est la jeunesse des principaux interprètes :

Franz Betz (Sachs), le futur Wotan de Bayreuth, avait 33 ans tout comme Franz Nachbaur (Walther). Quant à Eva, Mathilde Mallinger, elle était dans sa vingt-et-unième année !

Lorsque de nos jours, on voit des stars attendre la cinquantaine bien sonnée pour se lancer dans le répertoire wagnérien, on ne peut que s'interroger sur les raisons de cette évolution. Mais, en revanche, on ne peut guère s'étonner d'entendre dire par les jeunes d'aujourd'hui : "l'opéra ? mais c'est un truc pour les vieux !"

 

fin