Tout le monde ou presque le savait : depuis la mise au point qu'on croyait définitive du Docteur Bouteldja dans le chapitre exhaustif qu'il avait consacré dans son "Patient" aux troubles oculaires de Wagner, le Maître portait bien des lunettes pour tenter de corriger et d'atténuer les souffrances et inconvénients qui en résultaient.

Et voilà qu'un nouveau document vient d'être porté à notre connaissance. La discrétion qui est de mise nous empêche de révéler l'inventeur de la monture (ou du montage ?) dans ce document qui va néanmoins constituer une pièce d'importance à ajouter à l'iconographie wagnérienne. 

Pour le diffuser, nous profitons de l'occasion que nous apportent ces jours caniculaires pendant lesquels le monstre préfère se tapir dans les profondeurs du Loch Ness et que l'intrépide gorille, échappé de l'Elysée, n'a pas encore été détecté dans la piscine de Brégançon.

Richard Wagner